Dragon 56 - L'hélicoptère de la sécurité civile

 
 
Dragon 56 - L'hélicoptère de la sécurité civile

Les équipes de Dragon 56, l'hélicoptère de la sécurité civile, ont bien voulu se prêter au jeu des questions/réponses pour mieux faire connaître au grand public leur matériel, leur fonctionnement et leur activité.


Qu’est-ce que Dragon 56 ?

Dragon / « Dragon » est l’indicatif opérationnel radiophonique de tous les hélicoptères du Groupement Hélicoptère de la Sécurité Civile (GHSC). Pour les distinguer, on ajoute à cet indicatif le nombre correspondant au département où est implantée leur base d’affectation.

À quoi sert-il ?

Dragon / Sa mission principale est le secours et sauvetage à personne en milieu périlleux.

Quelle surface du département couvre-t-il ?

Dragon / Sa zone d'intervention ne se cantonne pas aux départements d’implantation et limitrophes. C'est un moyen national relevant du ministère de l'Intérieur et répondant du Centre Interdépartemental de Gestion des Crises pour se déployer sur l'ensemble du territoire national dans le cadre des missions ORSEC, de toutes catastrophes naturelles et de tous grands rassemblements (Ex : tempêtes Klaus et Xynthia, inondations du Var, inondations récentes de Saint-Béat dans le sud ouest).

Combien d’heures de vol a-t-il comptabilisé en 2012 ?

Dragon / En 2012, la base de Lorient a effectué environ 650 heures de vol dont 520 de secours.


En été, une sécurité renforcée

Les interventions sont-elles plus importantes en période estivale ?

Dragon / Oui, du fait de l'afflux de touristes et de l'augmentation des activités (noyades, accidents de la route et de vélo, chutes, malaises, etc.). En période estivale, Dragon 56 effectue plus de 200 missions de secours soit un tiers de son activité annuelle.

Y a-t-il des zones auxquelles vous portez plus d’attention ? Quelles sont les zones que l’on pourrait qualifier « à risques » ?

Dragon / Il n'y a pas de zones demandant plus d'attention. Cependant le littoral en général est un secteur où nous intervenons souvent du fait de la concentration de personnes et des activités (baignade, sports nautiques, falaises, malaises, pêches...).

Quels sont les principaux sites d'intervention de Dragon ?

Dragon / Les îles de Groix, Belle-Ile, Houat et Hoëdic ainsi que la presqu'île de Quiberon sont des lieux réguliers d'intervention.


Un équipage passionné

De combien de personnes votre équipe se compose-t-elle ? Y a-t-il une différence entre l’équipe « à terre » et celle « en vol » ? Quelle est la fonction de chacun de vos équipiers dans ces différentes situations ?

Dragon / Chaque base est « armée » par quatre pilotes et quatre mécaniciens opérateurs de bord (MOB) dont un pilote et un MOB désignés respectivement chef de base et responsable mécanicien. L’équipage de conduite est composé d'un pilote et d'un MOB par machine qui assurent l’alerte H 24, 7 jours par semaine et 365 jours par an.
Le décollage s’effectue en moins de 30 minutes de 9 heures jusqu’à la nuit et en moins d'une heure de la nuit jusqu’à 9 heures le lendemain. Chaque équipage prend l’alerte à tour de rôle pour une durée n’excédant pas cinq jours consécutifs. Lorsque l'équipage ne vole pas, il s'occupe des différentes tâches d'entretien, de gestion, et de la vie de la base.

Quels services vous sollicitent ? Avec qui travaillez-vous conjointement ?

Dragon / Dans le cadre du secours, nos donneurs d'ordre sont ;

  • Au niveau national : le COGIC (Centre interdépartemental de Gestions des Crises à Paris)
  • Au niveau régional : les CROSS (centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage) Etel et Corsen pour toutes les opérations en mer et le COZ (centre opérationnel de Zone Ouest à Rennes)
  • Au niveau départemental : le CODIS 56, le SAMUService d'aide médicale urgente 56. Les autres SAMUService d'aide médicale urgente et CODIS (29, 22, 35, 44) peuvent nous solliciter par l'intermédiaire du COZ situé à Rennes.

Nous sommes également amenés à travailler au profit de la police et de la gendarmerie pour des missions de recherches. Nous amenons avec nous des partenaires en fonction du type de mission : équipe médicale type SMUR, sauveteur nautique, équipe GRIMP (groupe de recherche et d'intervention en milieu périlleux, équipe spécialisée dans la « verticalité »), démineurs, etc.

Si vous deviez décrire votre métier en quelques mots ?

Dragon / C'est un métier passionnant qui demande des compétences multiples, à savoir voler dans des environnements hostiles de jour et de nuit, sur terre comme en mer dans des conditions météorologiques souvent difficiles. Les équipages de Dragon sont aussi qualifiés au vol aux instruments leur permettant de voler dans les nuages au même titre que les avions de ligne. C'est une profession où il faut accepter de se remettre continuellement en question afin de garantir la sécurité de l'équipage et des personnes transportées ou hélitreuillées. Pour information, les équipages de Dragon 56 sont contrôlés plus de dix fois par an.

Interview réalisée par Florine Le Blay
Service de la communication interministérielle


Fiche technique de Dragon 56

Dragon 56 est un EC 145 (BK117C2) fabriqué par Eurocopter.
Type : EC 145 Bi-moteurs
Moteurs: 2 GTM Arriel 1E2
Puissance : 2×574 kw soit 2x780ch
Dimensions
Longueur : 13,02m
Diamètre rotor : 11,00m
Vitesse : 135 kt (245 km/h)
Masse maxi : 3 585 kg
Autonomie : 2h15
Distance franchissable : 510 km
Capacités d’emport
Volume utile de la cabine : 5,85 m3
Interne en personnel : 4 à 8 passagers selon la mission en plus de l’équipage
En version sanitaire (avec civière) il peut embarquer 3 personnes assises en plus du blessé.
Interne en matériel : 1770 kg
Treuil de 90 m à monté à gauche ou à droite
Capacité IFR (vol aux instruments) en mono-pilote
Capacité au vol de nuit grâce aux JVN (Jumelle de Vision Nocturne)
De plus, Dragon 56 est en version maritime et est équipé de flottabilité de secours permettant un amerrissage d'urgence

exercice formation nautique 026
Formation survie en mer 018_700
Formation survie en mer 024_700
Formation survie en mer 007_700
Formation survie en mer 054_700
Photo base Lorient_700