La cathédrale Saint-Pierre de Vannes en restauration jusqu'en janvier 2019

 
 
La cathédrale Saint-Pierre de Vannes en restauration jusqu'en janvier 2019

Classée monument historique depuis 1906, la cathédrale est la propriété de l'Etat.

Accompagné de Laure d'Hauteville, Architecte des Bâtiments de France, et Laurent Corlay, adjoint technique des bâtiments de France, Raymond Le Deun, préfet du Morbihan, s'est rendu le 12 janvier dernier sur le chantier mené par l'Unité départementale de l'Architecture et du Patrimoine pour constater l'état d'avancement des travaux.

La visite de la cathédrale en photos en fin d'article

Données historiques

La cathédrale Saint-Pierre est une cathédrale catholique romaine, rattachée au diocèse de Vannes. De style essentiellement gothique, elle fut élevée sur le site de l'ancienne cathédrale romane dont il reste quelques vestiges. La construction de la cathédrale que nous connaissons s'étendit sur cinq siècles, du XVème au XIXème siècle.

Le choeur roman de la cathédrale, avec ses huit piliers, son déambulatoire et ses trois chapelles rayonnantes, a subsisté jusqu’en 1770. Il était occupé par des stalles à la croisée du transept et était séparé de la nef par un jubé. Il semble également que la croisée du transept était surmontée d’un clocher. Aucune description ou vestige ne permettent d’en retrouver l’architecture. Toutefois, le clocher roman est mentionné dans les comptes de fabrique de la cathédrale. Il est démoli avec l’intertransept en 1516, le bras Sud du transept en 1504 et Nord en 1517. La nef était à trois vaisseaux, ses piliers s’inscrivant dans la continuité de ceux du choeur, contrairement à la nef actuelle. Un narthex est également représenté sur le plan et la coupe de Kerleau de 1770 (ci-dessous).

La cathédrale romane est progressivement remplacée par une cathédrale portant la marque des siècles successifs de sa construction : tour du XIIIème siècle, nef du XVème, transept au XVIème, choeur au XVIIIème et portail XIXème, nouvelle flèche de la tour Nord en 1825 et tour de l’horloge en 1867. La rotonde Daniélo, est construite en 1537 dans un style Renaissance. La voûte de la nef est lambrissée en 1627 puis voûtée en pierre en 1769. Les biens du chapitre furent vendus en 1790 et l’église convertie en magasins. Le culte catholique y est rétabli en 1802, l’Etat en restant propriétaire. En 1847, les maisons accolées à la cathédrale sont démolies ainsi qu’une partie du cloître. Depuis, plusieurs campagnes de restauration ont permis de restaurer la rotonde, la tour Nord ou encore le déambulatoire.

Les travaux de restauration en cours

Les travaux actuellement menés par le cabinet de Marie-Suzanne de Ponthaud, architecte en chef des monuments historiques (sous la maîtrise d'ouvrage DRAC par le biais du conservatoire régional des Monuments historiques) concernent la restauration intérieure des parties basses du bras Nord du transept de la cathédrale. L'Unité Départementale de l'Architecture et du Patrimoine (UDAP) du Morbihan assure parallèlement à ces gros travaux, des travaux de réparation et de petit entretien.

Restauration et aménagement du transept Nord pour la chapelle Saint Vincent Ferrier

Les travaux seront réalisés en vue des cérémonies liées au six centième anniversaire de la mort du saint qui se dérouleront d’avril 2018 à juin 2019. Ils ont pour but de réintégrer les reliques de saint Vincent Ferrier, actuellement présentées dans la rotonde Daniélo, à l’emplacement qu’elles occupaient avant 1956 dans le bras Nord du transept. La tapisserie présentant plusieurs scènes de la vie de saint Vincent Ferrier sera également exposée. L’aménagement de la chapelle sera accompagné d’une restauration partielle des parties basses du bras Nord du transept et de son sas, dans l’attente d’un projet de restauration sur l’ensemble du transept et du choeur.

Propriétaire : Etat - Montant de l'opération : 280.000 €TTC - Financement : Etat 100 % - Durée des travaux : Nov. 2017 – Avril 2018 (tranche unique)

Restauration et aménagement des espaces Sud, du déambulatoire et de la maison du sacristain

Les travaux concernent les espaces au Sud de la cathédrale, composés des sacristies et locaux techniques ainsi que de deux courettes à ciel ouvert, le déambulatoire et la maison du sacristain, au Nord. Il s'agit dans un premier temps de restaurer ces espaces, puis de les aménager pour deux usages distincts : les espaces Sud seront dédiés au clergé, à l'entretien et à la décoration de la cathédrale, tandis que le déambulatoire et la maison du sacristain seront aménagés pour y exposer les objets du Trésor.
Les travaux seront réalisés en deux phases successives. Phase 1 : restauration et aménagement des espaces sud pour le clergé. Phase 2 : restauration et aménagement de la maison du sacristain pour exposition du trésor et renouvellement des vitrines du déambulatoire.

Propriétaire : Etat - Montant de l'opération : 1.082.000 €TTC - Financement : Etat 100 % - Durée des Travaux : Sept. 2017 > Juin 2018 / Avril 2018 > Janv. 2019 (2 tranches de 10 mois)

Les travaux récents menés sur l'édifice

  • 1987 : Restauration des baies hautes du transept et du choeur, Daniel Lefèvre, architecte en chef des Monuments historiques
  • 1991 : Etude préalable à la restauration des fenêtres basses du choeur, de la nef et du transept, Daniel Lefèvre, architecte en chef des Monuments historiques
  • 2008 : Installation du chauffage par tuyaux d’eau dans le sol
  • 2011 : Restauration des parements en pierre du gouttereau Ouest du bras Nord du transept dans le cadre du chantier de restauration du déambulatoire et du projet d’exposition des gâbles : nettoyage, purge, reprise et changement de pierres avec injection de coulis de chaux

La visite du 12 janvier 2018 en photos

Crédits photos / A. Hellégouarch - Préfecture du Morbihan

Les gargouilles de la cathédrale surveillent les vieilles rues de Vannes

Sur les toits de la cathédrale

L'ancienne voûte en bois de la cathédrale est toujours présente au dessus de l'actuelle

L'intérieur de la cathédrale depuis les orgues

Vue imprenable sur Vannes et son hôtel de ville