Actus

Bilan 2018 de la sécurité en Morbihan

 
 
Bilan 2018 de la sécurité en Morbihan

Raymond Le Deun, préfet du Morbihan, a présenté ce vendredi 22 février, avec Laureline Peyrefitte, procureure de la République de #Lorient , et François Touron, procureur de la République de #Vannes , le bilan 2018 de la sécurité dans le #Morbihan .

Le commandant Patrick Beurel, représentant le directeur départemental de la Sécurité publique et le lieutenant-colonel Philippe Phavorin, commandant en second du groupement de gendarmerie départementale, étaient également présents pour répondre aux questions des journalistes.

Côté sécurité publique, ce bilan fait notamment apparaître une augmentation des atteintes volontaires à l’intégrité physique, en revanche une diminution significative des atteintes aux biens.
Sur le volet sécurité routière, l'année 2018 enregistre une nouvelle hausse des tués sur les routes du Morbihan, déjà déplorée en 2017.

> dossier de presse bilan securite annee 2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,71 Mb

Hausse des atteintes volontaires à l'intégrité physique des personnes (AVIP)

Elles enregistrent une hausse de 15,59% (3 804 en 2017 - 4 397 en 2018).

S'agissant des violences sexuelles, la libération de la parole largement relayée par les médias a contribué à inciter les victimes à déposer plainte d'autant que les délais de prescription légaux ont évolué pour les crimes et délits en matière de droit commun passant respectivement à 20 ans et 6 ans.

En 2018, les femmes sont les principales victimes des violences intrafamiliales (VIF) (violences sexuelles, coups et blessures, tentatives d'homicides, menaces et chantage).

Ces faits commis dans la sphère familiale (conjugale, familiale proche et élargie) représentent une hausse de 12,40%, soit 274 faits supplémentaires (1 412 faits en 2018 contre 1 138 faits en 2017).

Les actions des services de l’État – déclinaison de la police de sécurité du quotidien :

Accueil des personnes victimes de violences :

- formation des agents d’accueil de victimes de violences notamment faites aux femmes (Flyer spirale de la violence)

- participation au financement d’un accueil de jour de femmes à Vannes

- financement (Fonds FIPDR) à part égale avec la ville de Vannes d’un intervenant social à mi-temps au commissariat de Vannes

Déploiement de plateformes numériques :

- pré-plainte en ligne  : https://www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr/

- signalement en ligne de violence sexuelles et sexistes : https://www.service-public.fr/cmi

permettre à toutes les victimes d’entrer en contact avec ces personnels spécialisés pour les accompagner vers le dépôt d’une plainte et, dans l’hypothèse où elles n’y seraient pas prêtes, de les orienter vers les partenaires du ministère de l’intérieur pour faciliter leur accompagnement et prise en charge sociale et/ou psychologique.

- brigade numérique de la gendarmerie https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/Brigade-numerique et ouverturecompte Facebook du groupement départemental

accueillir, orienter, informer et guider les internautes, y compris les personnes en situation de handicap. L'accent a été mis sur l'accueil des femmes victimes de violences, les militaires de la brigade numérique ont suivi une formation en lien avec l'association France Victimes et 3919 violences femmes info.

La brigade numérique a vocation à accueillir et à recevoir toutes les sollicitations des usagers internautes en les orientant prioritairement vers les téléservices (OTV, télépoints, préplainte en ligne, Pharos, Perceval, Thésee...) ou les sites étatiques, comme service public.fr, sur lesquels les usagers pourront obtenir des réponses précises à leurs questions.

- ouverture du compte Facebook du groupement de gendarmerie du Morbihanhttps://www.facebook.com/ggd56/ 28 000 abonnés. Facebook Live

 

Une baisse sensible des atteintes aux Biens (AAB)

de 7,95% (17 099 en 2017 - 15 739 en 2018) soit 1 360 faits en moins, marquée par une diminution importante des cambriolages de 11,12%

Les actions des services de l’État – déclinaison de la police de sécurité du quotidien :

- 30 conventions de « participation citoyenne » entre les forces de l’ordre et les communes (20 supplémentaires sont en cours d’élaboration pour 2019)

- 42 conventions de coordination entre les polices municipales et les forces de sécurité intérieure (4 supplémentaires sont en cours d’élaboration)

- déploiement de caméras de vidéoprotection : 3155 caméras autorisées en 2018 (+63% par rapport à 2017 - 1932)

- Opération tranquillité vacances, permet à tout citoyen qui part en vacances, de signaler aux forces de l’ordre son absence et ainsi bénéficier de rondes de surveillance

- intéropérabilité des réseaux de radiocommunication entre les polices municipales et les forces de sécurité de l’Etat

- développement de l’accès aux agents de police municipale aux informations relevant des systèmes d’immatriculation des véhicules et permis de conduire.

- 99 communes sur 100 ont élaboré un plan communal de sauvegarde obligatoire, 44 autres ont réalisé un PCS pour anticiper les mesures de sauvegarde de la population en cas de crise