Actus

Visite du préfet sur le parc éolien de Saint-Congard - 29 septembre 2020

 
 
Visite du préfet sur le parc éolien de Saint-Congard - 29 septembre 2020

Patrice Faure, préfet du Morbihan, s'est rendu hier, 29 septembre, sur le parc éolien de Saint-Congard exploité par la société BayWa r.e.Le préfet était accompagné de Didier Hurtebize, maire de Saint-Congard, de Corentin Sivy, directeur Eolien BayWa r.e., Arno Le Mouël, directeur de l’association Amikiro et Yannig Gavel, chef de l’unité départementale de la DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement.Outre la présentation des actions des services de l’Etat suite à la mise en service des parcs éoliens, cette visite aura notamment pour objectif d’expliquer l’action d’AMIKIRO sur le suivi des résultats du dispositif mis en place par la société Sens of Life et visant à réduire la mortalité des chauves-souris.

AMIKIRO est spécialisée dans les actions d’éducation et de sensibilisation au monde des chauves-souris et porte l’animation du site Natura 2000 « Chiroptères du Morbihan».

La visite s'est achevée par la montée du préfet en haut de l'éolienne pour découvrir la nacelle, qui abrite le générateur, et la vue sur la campagne de Saint-Congard à plus de 100m de hauteur.

Pour info, le parc éolien de Saint-Congard a été autorisé par permis de construire délivré le 27/06/2011 (ancienne législation) et est entré dans la champ de la réglementation ICPE par antériorité le 21/09/2012, suite à sa déclaration. Il comporte 4 aérogénérateurs de modèle Senvion MM92 de puissance unitaire 2 MW (soit un parc de 8 MW) sur des mats de 100 m (soit une hauteur totale de 146 m).

---

La production éolienne terrestre en Bretagne

En quelques années, la Bretagne est devenue la troisième région française en puissance installée et pour la production. L'éolien terrestre est aujourd'hui la première source d'électricité de la région. Le parc éolien en fonctionnement en Bretagne au 31 décembre 2019 est composé de 112 parcs et de 635 aérogénérateurs.

En 2019, 1 941 GWh ont été produits par le parc éolien breton. Cette quantité représente 62 % de la production électrique renouvelable et de récupération.

La production éolienne terrestre en Morbihan

Dans le Morbihan, l’éolien terrestre représente une puissance raccordée de 326 MW pour un total de 39 installations.

• 359 Mw étaient raccordés et environ 120MW, autorisés, restaient à construire en Morbihan.

Le développement de l'éolien off-shore

Sept parcs éoliens en mer sont en développement. Le sud de la Bretagne a été identifié comme une zone favorable au développement de l’éolien flottant. Ce projet est actuellement soumis au débat public.

---

Le contrôle des parcs éoliens

Une fois autorisés, et comme toute installation classée, les parcs éoliens sont soumis à un contrôle

périodique destiné à assurer le suivi de leur fonctionnement conforme aux dispositions règlementaires :

• Les prescriptions techniques nationales applicables aux éoliennes, précisées dans l’arrêté du 26 août 2011 modifié relatif aux installations de production d’électricité utilisant l’énergie mécanique du vent au sein d’une installation soumise à autorisation au titre de la rubrique 2980 de la législation des installations classées pour la protection de l’environnement.

• Les prescriptions complémentaires spécifiques applicables au parc éolien, précisées dans l’arrêté d’autorisation d’exploiter.

Lors de ces contrôles, sont notamment vérifiés, les rapports de maintenances, les attestations de formations du personnel, les suivis acoustiques et les suivis environnementaux.

----

Les suivis environnementaux et notamment des chiroptères

La construction et l'exploitation des parcs éoliens peuvent avoir une incidence sur les oiseaux et les chiroptères, et sur leurs habitats. Les principaux impacts potentiels identifiés pour ces espèces sont l’altération des habitats, le dérangement et la mortalité par collision avec les pales en mouvement ou par barotraumatisme.

Conformément à la réglementation, l’exploitant d’un parc doit s’assurer que la construction et l’exploitation de son parc ne dégradent pas l’état de conservation des populations de ces espèces, à toutes les étapes de la vie du projet.

Afin de répondre aux exigences réglementaires de l'arrêté ministériel du 26 août 2011, article 12, l’exploitant doit conduire des suivis environnementaux, conformes au protocole national de février 2018, en vue de constater et analyser les impacts sur l’avifaune et les chiroptères de son parc en exploitation.

L’objectif prioritaire est de détecter précisément et d’identifier les éventuels cadavres d’oiseaux et de chauves-souris tués par les éoliennes, caractériser la typologie de la mortalité (périodes, espèces, éoliennes concernées…), comprendre l’influence des facteurs environnementaux (climatiques, biogéographiques…). Il s’agit de juger de l'efficacité des mesures de protection prévue par l’étude d’impact et mise en place (bridage initiaux) et de la nécessité de les adapter ou de les compléter.

A l’issue de ses suivis post implantation, réalisés en 2017/2018, la société BayWa r.e. a équipé ce parc du système "ProBat" (système novateur en Bretagne même s’il équipe d’autres parcs en France) dont l’ambition est d’obtenir une importante réduction de la mortalité des chiroptères, tout en limitant la fréquence et la durée des arrêts, et donc de préserver au mieux la production d’électricité.

Ce dispositif en œuvre depuis la saison d’activité chiroptère 2020 fait l’objet d’un nouveau suivi environnemental assuré par une association de protection des chiroptères, AMIKIRO qui a réalisé les suivis initiaux et est en charge de l'animation du site Natura 2000 FR5302001 - Chiroptères du Morbihan afin d’en valider l’efficacité.

Découvrez AMIKIRO > www.maisondelachauvesouris.com/amikiro

Découvrez Baywa r.e. > https://www.baywa-re.fr/fr/

> Dossier de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,06 Mb