Actus

Influenza aviaire // Point de situation dans le Morbihan au 15 décembre 2020

 
 
Influenza aviaire // Point de situation dans le Morbihan au 15 décembre 2020

Dans le Morbihan, un 2ème cas d’influenza aviaire H5N8 vient d’être confirmé sur une oie sauvage bernache trouvée morte sur le littoral de la commune de Saint-Armel. Un 1er cas a déjà été détecté début décembre à Riantec sur une autre oie bernache.

Dans son communiqué de presse du 14 décembre, le ministre de l’agriculture rappelle que le virus de l’influenza aviaire de type H5N8 hautement pathogène, très actif dans le Nord de l’Europe, est également présent en France. A ce jour, il a été détecté dans la faune sauvage et dans 5 élevages professionnels.

Ce virus ne touche que les oiseaux, il n’est pas transmissible à l’homme.

Dans le Morbihan, un 2ème cas d’influenza aviaire H5N8 vient d’être confirmé sur une oie sauvage bernache trouvée morte sur le littoral de la commune de Saint-Armel. Un 1er cas a déjà été détecté début décembre à Riantec sur une autre oie bernache. Aucun élevage professionnel n’est touché.

Aussi, la vigilance reste impérative pour protéger les oiseaux domestiques.

Le ministre de l’agriculture rappelle que les mesures de biosécurité doivent être strictement respectées par les professionnels ou particuliers. Ces mesures sont disponibles sous le lien > https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels-et-les-particuliers

Le préfet du Morbihan rappelle que des contrôles sont en cours pour vérifier que les mesures de confinement des volailles sont bien appliquées dans tout le département. Les personnes ne respectant pas ces mesures, s’exposent à des sanctions.

Pour rappel, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande de volailles, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire.


Communiqué de presse du Ministère de l'agriculture //  point de situation au 14 décembre 2020

 

Comme plusieurs pays d’Europe, la France est confrontée à un épisode d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) depuis la mi-novembre. Le virus en cause (H5N8) atteint exclusivement les oiseaux ; il n’est pas transmissible à l’Homme. La maladie circule activement dans la faune sauvage et se manifeste à l’occasion des migrations vers le Sud.

A ce jour, cinq élevages professionnels ont été touchés par le virus H5N8 : trois élevages de canards gras des Landes à Benesse-Maremne, Saint-Geours-de-Maremne et Angresse ; un élevage de canards maigres en Vendée à Saint-Maurice-des-Noues et un élevage de canards de Barbarie reproducteurs dans les Deux-Sèvres à Saint-Sauveur-sur-Bressuire.

L’ensemble des oiseaux de ces élevages ont été abattus sans délai ou, pour les plus récents, sont en cours d’abattage. Des zones de protection (3 km) et de surveillance (10 km) ont été mises en place autour des foyers, au sein desquelles les mouvements de volailles sont interdits et des mesures sanitaires strictes doivent être observées. La traçabilité des mouvements en amont et en aval des élevages infectés permet d’identifier à la fois les facteurs de risque et d’autres élevages potentiellement exposés, dans lesquels des prélèvements sont effectués pour rechercher le virus.

Les services vétérinaires des départements concernés sont pleinement mobilisés, sous la coordination de la Direction générale de l’alimentation et avec l’appui des laboratoires départementaux d’analyse, de l’ANSESagence de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail et de l’Ecole nationale vétérinaire de Toulouse. Les filières avicoles sont présentes aux côtés des services de l’Etat pour mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires afin d’éviter la propagation de la maladie.

Par ailleurs, deux nouveaux cas d’Influenza aviaire ont été confirmés sur des oiseaux sauvages trouvés morts : une oie bernache dans le Calvados et une autre dans le Morbihan. Une zone de contrôle temporaire a été mise en place autour des lieux de découverte des cadavres.

 Pour rappel, les mesures de protection et de biosécurité à respecter par les professionnels comme par les particuliers (basses-cours) sont consultables à cette adresse :

Pour rappel, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’Homme par la consommation de viande de volailles, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire.