Le sport féminin dans le Morbihan - Eléments et chiffres

Le sport féminin - éléments et chiffres

 
 

 

Femmes et sport en Morbihan

Le taux de licence 

Le Morbihan compte un taux de licence sportive pour 100 habitant.e.s de près de 29%, qui le situe au 2ème rang breton et bien au dessus de la moyenne nationale (23,7%).  Pour autant il y a deux fois moins de femmes licenciées dans les clubs sportifs.

Taux de licence sportive pour 100 habitant.e.s en 2016 

1

1 personne sur 5 pratique une activité physique et sportive une fois par semaine

Sport de haut niveau 

On compte 11 sportives de haut niveau en 2017 sur les 52 recensés dans le département.

Comités départementaux 

On dénombre 12 dirigeantes parmi les 65 président.e.s de comités départementaux dont :

  • 5 de fédération unisport olympique : canoë kayak, surf, hand ball, tir sportif,sports de glace
  • 7 de fédération unisport non olympique et multisports (jeu d’échec, éducation physique et gymnastique volontaire-EPGV,  randonnée pédestre, roller sports, sport pour tous, squash, twirling baton).

Nombre de femmes dirigeantes de comités départementaux du Morbihan

2

LES STÉRÉOTYPES DE GENRE DANS LE SPORT

  sont des freins à la pratique sportive féminine

(étude INSEEInstitut national de la statistique et des études économiques nov. 2017)

ega-sport_bandeau

 

Concepts et pratique sportive selon le sexe

  • Critères de choix de la pratique sportive :

-  Faible écart entre les femmes et les hommes selon les critères suivants : être bien dans sa peau, la détente, la santé, le plaisir, l'amusement, le plaisir d'être avec ses proches, le contact avec la nature, la dépense physique, la rencontre avec les autres, l'engagement physique et les sensations.

-  Pas d'écart entre les femmes et les hommes concernant : l'exercice ainsi que l'entretien physique.

-  Écart à dominante masculine, dès lors qu'on aborde les notions de performance et de compétition, avec l'amélioration de ses résultats, la "gagne", la compétition et le risque.

Des différences nationales qui persistent 

L’enquête INSEEInstitut national de la statistique et des études économiques sur les pratiques sportives, met en lumière la persistance d’inégalités entre les femmes et les hommes avec notamment :

  • le temps consacré au sport : en moyenne, les femmes ont consacré 19 minutes par jour à la pratique d’une activité physique ou sportive, contre 27 minutes pour les hommes.
  • les disciplines pratiquées : Les femmes sont surreprésentées en gymnastique et danse. La marche à pied et la natation sont mixtes.

Les stéréotypes de genre

En 2014 près d’une personne sur deux adhère à l’idée selon laquelle « certains sports conviennent mieux aux filles qu’aux garçons ». Les qualificatifs employés ainsi que l’image renvoyée par chaque discipline influencent et consolident les stéréotypes. Or, l’activité sportive choisie par les enfants (ou leurs parents) est souvent fonction des valeurs qu’elle véhicule : grâce, souplesse, agilité pour les filles et endurance, musculation, force physique et compétition pour les garçons.

Enfin, pratiquer un sport « masculin » est d’autant plus difficile pour les jeunes filles qu’elles peuvent renvoyer physiquement une image non conforme à la norme corporelle féminine, musculature et force physique étant plutôt associées à la masculinité.  Des stéréotypes analogues, mais inversés, jouent probablement pour éloigner les garçons des sports jugés « féminins ».

Autres facteurs à l’origine de la moindre pratique physique ou sportive des jeunes femmes

La pratique sportive en dehors de la sphère scolaire décroît en période d'adolescence pour plusieurs raisons :

- Lassitude (l'activité choisie durant l'enfance ne plaît plus ou est jugée trop contraignante)

- Manque de temps / créneaux horaires inadaptés

-  Difficultés de transport

-  Insatisfactions liées à l'ambiance

L'entrée dans la vie active, le choix de constituer une famille et de consacrer du temps parental familial contribuent fortement à l'abandon de la pratique sportive

La médiatisation du sport féminin

  • 20% du volume horaire des retransmissions sportives télévisuelles en 2016.

 

diagramme 3
  • L'engouement pour la pratique sportive est en lien direct avec une forte exposition médiatique d'un événement sportif associée aux performances de sportif.ve.s supporté.e.s.

Les chiffres du sport dans le Morbihan

sports morbihan 2018 1500