Appels à projet

Appel à projets MILDECA 2022 | Lutte contre les drogues et les conduites addictives

 
 
Appel à projets MILDECA 2022 | Lutte contre les drogues et les conduites addictives

La lutte contre les drogues et les conduites addictives nécessite une mobilisation accrue des différents acteurs de cette politique publique dans le domaine de la prévention et de la réduction des risques.

Le plan national de mobilisation contre les addictions 2019/2022 a été adopté par le gouvernement en décembre 2018. Il vise à créer un élan dans la société pour changer notre regard sur les consommations d’alcool, de tabac et de drogues ou sur certains usages préoccupants (écrans, jeux) et de faire ainsi évoluer les comportements.

Les bénéficiaires de cet appel à projets sont : les collectivités territoriales, les organismes publics ou semi-publics, les associations, les établissements scolaires et les organismes de droit privé tels que les fédérations professionnelles.

Les projets soutenus en 2022 devront s’articuler autour des axes suivants concernant notamment les addictions les plus remarquées au niveau départemental à savoir, l’alcool, le tabac et les drogues. Ces différents axes sont mentionnés dans la feuille de route régionale de lutte contre les conduites addictives élaborée en 2019 par la préfecture de la région Bretagne, valable jusqu’en 2022.

À cet égard, vous trouverez en annexe 3 un exemple de projet que la préfecture du Morbihan et l’ARSAgence Régionale de Santé souhaitent porter sur le département.

1 – Protéger dès le plus jeune âge et soutenir les parents dans leur rôle éducatif. L’enjeu prioritaire est de déployer des programmes de renforcement des compétences psycho-sociales au bénéfice des enfants et des parents et ce dans tous les environnements de vie. Ces programmes peuvent être portés par l’éducation nationale auprès des élèves ou par des collectivités territoriales auprès des familles en difficulté.

2 – Prendre en compte les besoins spécifiques des personnes en situation de vulnérabilité concernées par les conduites addictives : en situation de handicap, souffrant de troubles psychiatriques, migrants, personnes sans abri, jeunes en errance, personne sous main de justice (actions de prévention et d’accompagnement).

3 – Prévenir et réduire les risques lors des rassemblements festifs, y compris illégaux. Les approches globales conjuguant des actions de sensibilisation, de prévention et de réduction des risques auprès de publics cibles doivent être privilégiées (prévention auprès des étudiants notamment). Ici, les interventions sur les lieux d’événements festifs sont à promouvoir : délivrance d’informations sur les risques et dommages associés à la consommation de substances psychoactives, distribution de matériel stérile en cas de consommation ou encore dispositif d’analyse des produits.

4 – Favoriser, en collaboration étroite avec l’agence régionale de santé, la fluidité des accompagnements dès le repérage des premières consommations problématiques, avant l’installation d’une addiction, dans le cadre d’un parcours de santé. Il convient aussi de consolider les dispositifs de réduction des risques pour les consommateurs de stupéfiants ou d’alcool : distribution / échange de seringues et autres matériels, salle de consommation à moindre risque ou autres dispositifs.

5 – Prévenir les risques d’addiction comportementale notamment liées aux écrans et à la pratique intensive des jeux vidéos.

6 – Faire respecter la loi, en particulier renforcer l’effectivité de l’interdiction de vente aux mineurs de l’alcool, du tabac et des jeux d’argent et intégrer dans les plans départementaux d’action et de sécurité routières la lutte contre les facteurs accidentogènes (alcool, stupéfiants, usages du téléphone).

7 – Favoriser la prévention des conduites addictives en milieu professionnel. La MILDECA a lancé en octobre 2021 le dispositif ESPER (les Entreprises et les Services publics s’engagent Résolument) qui a pour objectif d’accompagner et de valoriser tous les employeurs qui s’impliquent en matière de prévention des consommations à risques (alcool, tabac, drogues, jeux et écrans). ESPER se concrétise par la signature d’une charte par l’employeur et la déclinaison de la charte en un plan d’actions spécifiques à l’entreprise.

Les pièces constitutives du dossier de demande de subvention figurent en annexe 1.

Les dossiers de demande de subvention doivent être déposés par courrier à  :

Préfecture du Morbihan – direction des sécurités
Place du général de Gaulle
BP 501
56019 Vannes cedex

et transmis, sous format électronique (en identifiant clairement dans l’objet du message, le nom de la structure et du projet) aux adresses suivantes :

thierry.le-crane@morbihan.gouv.fr

gwenael.dreano@morbihan.gouv.fr

NB : aucune subvention ne pourra être versée à un porteur de projet si le nom de la structure et l’adresse figurant sur le relevé d’identité bancaire ne sont pas identiques à ceux enregistrés au répertoire SIRENE (base INSEE).

Les documents constitutifs du dossier de demande de subvention sont téléchargeables sur le site internet de la préfecture du Morbihan à l’adresse suivante : www.morbihan. gouv.fr

La date limite de réception des dossiers est fixée au 15 février 2022

Les projets de prévention des conduites addictives concernant au moins deux départements ou ayant une dimension régionale doivent être déposés à la préfecture de la région Bretagne ( 3 avenue de la préfecture 35026 RENNES CEDEX 9). Ces projets feront l’objet d’une instruction partagée entre l’ensemble des préfectures de Bretagne.

> APPEL A PROJET 2022 MILD&CAContrat d'avenir - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb

> cerfa_12156-06 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,69 Mb

> FICHE SYNTHESE PROJET 2022 - format : ODT sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,06 Mb

> GRILLE EVALUATION 2021 - format : ODT sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,13 Mb