Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté

 
 

 Elles doivent mobiliser conjointement l’État, les collectivités territoriales, les associations, les entreprises.
Pour favoriser l’émergence de propositions en phase avec les besoins spécifiques de chaque territoire, la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté prévoit la possibilité de mobiliser des moyens financiers très souples, soutenant les orientations partagées au niveau régional.
Dans ce but, des groupes de travail régionaux, associant des personnes d’horizons divers, ont contribué à identifier un certain nombre d’enjeux et d’orientations spécifiques à la Bretagne pour une dizaine de thématiques.

Ces orientations se rejoignent en particulier autour de priorités :

  • l’identification de réponses spécifiques à la pauvreté en zone rurale (depuis l’enfance, jusqu’à la santé, en passant par la rénovation des logements ou l’insertion) ;
  • le développement d’une approche plus globale et mieux coordonnée de l’aide à l’insertion ;
  • l’accès aux droits (sociaux, en santé, culturels...), et la nécessité « d’aller vers » les personnes concernées par la pauvreté, par des moyens parfois non-conventionnels.

Le contexte sanitaire et social qui résulte de l’épidémie de Covid-2019 a confirmé la pertinence des orientations retenues dans chaque thématique (jointes en annexe).
Dès 2020, l’État entend soutenir directement des actions qui s’inscriront dans les orientations identifiées et partagées au sein des groupes, tant par des projets de moyen terme que par des
actions immédiates.
Certaines actions seront construites en lien avec les collectivités territoriales auxquelles ont été proposées la signature de convention de lutte contre la pauvreté.
D’autres initiatives, portées par les acteurs de terrain, pourront être soutenues directement par l’État par l’intermédiaire des crédits libres de la stratégie pauvreté, portés au niveau régional à 600 k€.
Afin de s’inscrire dans les orientations et priorités affirmées en Bretagne par les acteurs de la lutte contre la pauvreté, les porteurs de projets sont invités à s’inscrire en références aux propositions suivantes, et à se saisir de ces propositions pour manifester leur intérêt auprès du commissaire à la lutte contre la pauvreté et des directions départementales de la cohésion sociale de leur département.

DDCS 56 Henrielle Le Guellaut henrielle.le-guellaut@morbihan.gouv.fr

Les conventions ou arrêtés devront être finalisées mi-novembre 2020.

Note du préfet de la région bretagne sur le soutien aux initiatives régionales en Bretagne à télécharger ici