Auteur·e·s de violences conjugales : femmes, hommes

 
 
Auteur·e·s de violences

Les violences  peuvent être de plusieurs formes et coexister. Elles peuvent être physiques, verbales, psychologiques, sexuelles, matérielles,  économiques…

Elles sont une atteinte aux droits fondamentaux de la personne.

Les individus qui les subissent sont dans un climat de peur et de tension. Ils peuvent ressentir de la culpabilité, une perte d’estime de soi, de l’isolement, du stress et bien d’autres choses. Les conséquences peuvent être très graves.

 

Les moyens mis en œuvre pour aider les auteur·e·s

A l’issue du Grenelle de lutte contre les violences conjugales, le Premier ministre a annoncé, le 25 novembre 2019, la création de Centre de prises en charge des Auteur·e·s de violences conjugales (CPCA) entre 2020 et 2022. Ces centres visent la création de parcours de prise en charge des auteur·e·s de violences conjugales, avec un renforcement de l’accompagnement psychologique de l’auteur·e et un appui socio-éducatif renforcé pour certains auteur·e·s afin de faciliter leur investissement dans le parcours.

logo CPCA

En 2021, la Sauvegarde 56 a mis en place le CPCA Morbihan-Finistère pour renforcer les mesures de suivi des auteurs et de la prévention de la récidive afin de mieux protéger les victimes. Il propose une offre d’hébergement des auteur·e·s, pour celles et ceux qui ne peuvent trouver de solutions. Cette offre permet de faciliter grandement l’éviction du ou de la conjoint·e violent·e.

Le travail psychologique avec les professionnel·le·s permet aux auteur·e·s de comprendre les causes du passage à l’acte, de prendre conscience de leurs actes et de prévenir la réitération, pour éviter que les violences ne recommencent. Cet accompagnement s’effectue à partir de groupes de parole ou d’entretiens individuels.

Télécharger le flyer du CPCA :

> Flyer CPCA - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,66 Mb

Le Centre Régional de Ressources sur les Auteurs de Violences Sexuelles  (CRAVS) de Bretagne est un acteur important pour les professionnel·le·s qui interviennent auprès d’auteur·e·s de violences sexuelles. Il propose un soutien dans la prise en charge de ces personnes à travers des formations, des colloques, de l’information et de la documentation professionnelle sur toutes les violences.

Le site de la Fédération Nationale des Associations et des Centres de prise en Charge d’Auteurs de Violences conjugales et Familiales  (FNACAV) recense toutes les structures d’aide pour les auteur·e·s de violences conjugales. Cette fédération cherche à promouvoir la création et le développement de ces structures afin de mieux lutter contre les violences, en apportant des réponses aux victimes et aux agresseurs ou agresseuses.

Ce que dit la loi

Les auteur·e·s de violences, qu’ils soient un·e conjoint·e ou ex-conjoint·e, un·e ami·e, un·e collègue, une connaissance ou un·e inconnu·e, sont punis par la loi.

Les peines encourues en cas de violences conjugales  vont de 3 à 10 ans d’emprisonnement (voire plus en cas de meurtre ou de viol) et jusqu’à 150 000 euros d’amende.