Aide aux victimes de violences conjugales : femmes, hommes, enfants

 
 
Définitions, contacts, cadre juridique, moyens d'agir contre les violences conjugales.

Que faire si vous subissez des violences conjugales ?

Une personne qui subie des violences n’est en aucun cas responsable, rien n’excuse un individu violent envers un autre être humain.

Si vous vous sentez en danger, vous avez le droit de quitter le domicile et de prévenir les secours (police ou gendarmerie : 17). Si vous avez des blessures ou présentez des risques pour votre santé, appelez le 18 ou le 15 ou rendez-vous aux urgences de l’hôpital le plus proche pour vous faire soigner et faire constater les faits.

visu2019-arretons-les-violences
Vous pouvez appeler le 3919 pour en parler si vous ne vous sentez pas prêt·e à vous rendre dans un service de police. A ce numéro, vous pourrez avoir des informations et des contacts vers les associations de proximité qui pourront vous aider. Ce n’est pas un numéro d’appel d’urgence. Le 3919 est accessible et gratuit 24h/24 et 7 jours sur 7.

Il existe plusieurs organismes et associations qui peuvent vous accompagner (au niveau juridique, psychologique, social, professionnel…).

Le site Arrêtons les violences vous donne toutes les informations pour savoir quoi faire en cas de violences, à  qui vous adressez, comment savoir si on est victime de violences, ce que dit la loi et tout ce qu’il est utile de savoir.

Vous pouvez aussi consulter les sites https://www.solidaritefemmes.org , https://commentonsaime.frhttps://cfcv.asso.fr et https://fncidff.info

Application App-elles

L’application App-elles, créée par l’association Résonantes, est la première application française solidaire des femmes victimes de violences. Elle est gratuite et téléchargeable sur iOS et Androïd. Elle vous permet :

  • D’alerter vos contacts de confiance grâce à un dispositif d’alerte
  • De trouver de l’aide professionnelle grâce à une base de données d’aides internationales
  • D’assister vos proches en détresse grâce à des fonctionnalités pour vous aider à organiser les secours

Plus d’informations sur le site https://app-elles.fr/

Téléchargez l’application sur Androïd ou sur iOS

Dans le Morbihan

Dans le Morbihan, le Centre d'Information des Droits des Femmes et des Familles  (CIDFF 56) offre un service de conseil et d’accompagnement des femmes qui subissent des violences. Cette association a également pour objectif de promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes. Pour cela elle propose une aide juridique, des formations et sensibilisations sur la vie affective et sexuelle, l’égalité entre les filles et les garçons et entre les femmes et les hommes ainsi qu’un soutien pour l’autonomie des femmes dans les champs professionnels et économiques.

L’Association France Victimes 56 propose une assistance juridique et/ou psychologique, ainsi qu’une aide dans les démarches administratives. Cette association offre un service gratuit et confidentiel pour toutes les personnes victimes d’une infraction pénale (violences conjugales, agressions sexuelles ou non, viols, cambriolages, accidents de la circulation, escroqueries, dégradations…). 

France Victimes 56 a élaboré une carte des services pour les victimes de violences intra-familiales, sexuelles ou sexistes dans le Morbihan.

Pour toutes les informations d’ordre législatif, consultez le site www.justice.fr .

Retrouvez tous les contacts de proximité  dans le Morbihan.

 

Si vous subissez des violences (conjugales et/ou intrafamiliales), vous devez en parler. Le 3919 est un numéro d’écoute national, accessible et gratuit 24h/24 et 7 jours sur 7. Il met en relation avec des professionnel·le·s qui vous écouteront, vous aideront et vous orienteront en fonction de votre situation.

   
Affiche violences femmes info numéro 3919
 

Les conséquences des violences

Les conséquences des violences peuvent être très graves : peur, culpabilité, dévalorisation, perte de l’estime de soi, isolement, stress, décès…

Pour en savoir plus :

Retrouvez sur le site de la MIPROF  les outils de formations et d’information sur les violences conjugales.

Les conséquences pour les enfants exposés aux violences sont néfastes. Ils peuvent souffrir d’anxiété, de tristesse, de détresse émotionnelle et d’insécurité. Ces souffrances se traduisent par de nombreux symptômes : troubles du sommeil, somatiques et alimentaires, repli sur soi, dépression, violences envers autrui et envers soi-même, fugues, baisse de l’estime de soi etc.

Les enfants exposés aux violences se sentent souvent responsables et veulent aider leur parent victime de violences conjugales. De plus, ces enfants n’ont pas conscience qu’ils sont victimes puisqu’ils ne sont pas la cible directe des coups.

Ces situations produisent un risque de banalisation des violences et ainsi un risque de reproduction des comportements violents. En effet, cela peut les amener à croire que la violence est un mode de résolution de conflit, qu'elle fait partie de l'intimité, qu'elle est acceptable dans une relation de couple, qu'elle permet d'obtenir ce qu'on veut... Une écoute et une prise en charge de l'enfant est nécessaire.

Voir le rapport du Centre Hubertine Auclert : Mieux protéger et accompagner les enfants co-victimes des violences conjugales

   

Ce que dit la loi

Les violences sont interdites et punies par la loi. Elles sont une atteinte à l’intégrité de la personne.

(Plus d’info : https://arretonslesviolences.gouv.fr )

Cela peut entrainer de 3 à 10 ans d’emprisonnement  pour l’auteur·e des violences, et jusqu’à 150 000 € d’amende, voire plus en cas de viol ou de meurtre.

Le décret du 1er février 2022 considère que les enfants exposés aux violences constituent désormais une partie civile et donc des victimes et non plus seulement des témoins.

Qui contacter en cas d'urgence ?

 

Numéro 17 police et gendarmerie
Numéro 18 sapeurs pompiers
Numéro 112 urgences en Europe
Numéro 114 urgences pour les personnes sourdes et malentendantes
Police - Gendarmerie Sapeurs-pompiers Numéro européen des services d'urgence Numéro d'urgence pour les personnes sourdes et malentendantes

Numéro 15 SAMU

Numéro 119 Enfance en danger

Numéro 115 Hébergement d'urgence

Numéro 08 Victimes
SAMUService d'aide médicale urgente (Service d’Aide Médical d’Urgence) Numéro d’urgence de l’Enfance en Danger (http://www.allo119.gouv.fr/ ) Hébergement d’urgence Numéro d'aide aux victimes