Précisons sur les mesures de l’arrêté préfectoral du 29 septembre 2020

 
 

Le Morbihan a été placé en zone de circulation active du virus par décret du ministre des solidarités et de la santé du 26 septembre 2020. Après consultation des élus et partenaires économiques, le préfet du Morbihan a pris le 29 septembre, un arrêté abrogeant les arrêtés préfectoraux des 11 et 23 septembre 2020 et fixant de nouvelles mesures sanitaires dans le département. L'objectif est de freiner au maximum la circulation du virus en recourant à des mesures ayant un impact le plus minime possible sur l'économie tout en garantissant un haut niveau de sécurité sanitaire.

Les investigations sanitaires mettent en évidence que les contaminations interviennent fréquemment lors de rassemblements festifs, que ce soit dans la sphère privée ou bien dans des établissements recevant du public (ERP), propices à un relâchement des gestes barrières. L'arrêté préfectoral fixe donc un certain nombre de mesures afin de prévenir ces mêmes risques. Dans son article 2, il précise ainsi l’interdiction de la tenue des rassemblements festifs à caractère musical et la circulation des véhicules transportant du matériel susceptible d'être utilisé pour une manifestation de cette nature.

Cet article vise à interdire les rassemblements de personnes lors de manifestations organisées dans des lieux non prévus à cet effet, tels que des plages, forêts, champs, carrières, espaces naturels, etc. Ces manifestations avec rassemblement de personnes qui, dans la plupart des cas doivent être déclarées, ne le sont pas. La protection du public ne peut alors être garantie en l'absence d'information sur le protocole sanitaire prévu par les organisateurs et destiné à lutter contre l'épidémie de Covid-19.

L'interdiction de circulation des véhicules transportant du matériel susceptible d'être utilisé pour une manifestation festive à caractère musical, concerne uniquement ce type de rassemblement. De telles manifestations "spontanées" seraient en contradiction avec la gestion extrêmement respectueuse des règles sanitaires par les gestionnaires d'établissements recevant du public (ERP) tels que les bars et restaurants.

Les manifestations musicales organisées dans des lieux prévus à cet effet (salle de concert, de spectacle, théâtre, etc) ne sont pas concernées par cet arrêté préfectoral. Ces lieux étant des établissements recevant du public (ERP) sont soumis à des règles sanitaires (cf décret n°2020-860 du 10 juillet 2020) destinées à protéger le public de l'épidémie de covid-19. Les musiciens qui rejoignent ces lieux ou un cours de musique ne sont évidemment pas concernés par l'interdiction de transport de leur instrument de musique. Il en va de même pour la pratique musciale dans un cercle familial.

Nos comportements conditionnent l’évolution de l’épidémie.

C'est parce que le comportement irresponsable de quelques-uns peut nuire à une majorité, que le préfet du Morbihan est amené à préciser dans ses arrêtés des mesures simples, bien que parfois interprétées, qui visent à ce que collectivement nous n'ayons pas à souffrir de mesures complémentaires qui s'imposeraient à tous. Il est donc nécessaire de continuer à appliquer les bons gestes au quotidien, y compris dans les rencontres familiales et dans tous les lieux de rassemblement de personnes.

Consulter le communiqué de presse concernant les précisons sur les mesures de l’arrêté préfectoral du 29 septembre 2020 portant prescription de plusieurs mesures nécessaires afin de faire face à l'épidémie de COVID-19 dans le Morbihan.

> Communiqué de presse_Précisons sur les mesures de l’arrêté préfectoral du 29 septembre 2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,49 Mb


Arrêté préfectoral du 29 septembre 2020

Compte tenu du contexte de reprise épidémique de la COVID-19 sur le territoire national et de la nécessité de limiter la propagation du virus, le préfet du Morbihan a pris ce jour, 29 septembre, un arrêté abrogeant les arrêtés préfectoraux des 11 et 23 septembre 2020 et fixant de nouvelles mesures sanitaires dans le département.

A compter de la date d’entrée en vigueur de ce nouvel arrêté et jusqu’au 13 octobre inclus, toute personne de 11 ans ou plus doit porte un masque de protection :

  • sur les marchés de plein air alimentaires et non alimentaires, les braderies y compris les trocs et puces et vides greniers,ayant quinze exposants ou plus, et ce pendant toute la durée de l’événement ;
  • dans les communes et lieux figurant dans l’annexe de l’arrêté (voir en PJ)et selon les dates et horaires qui y sont mentionnés
  • aux abords, dans un rayon de 100 mètres, de tous les établissements d’enseignement et de formation du département y compris les lieux de restauration collective de 7h30 à 19h
  • aux abords dans un rayon de 100 mètres de tous les établissements d’accueil collectif de mineurs du département sans hébergement de 7h30 à 19h
  • aux abords dans un rayon de 100 mètres des gares routières, ferroviaires et maritimes, et tout lieu d’attente de transport en commun de 7h à 22h

L’obligation du port du masque prévue au présent arrêté ne s’applique pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui mettent en œuvre les mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du virus.

Par ailleurs, toujours à la date d’entrée en vigueur de l’arrêté et jusqu’au 13 octobre inclus, la tenue de rassemblements festifs à caractère musical et la circulation des véhicules transportant du matériel susceptible d’être utilisé pour une manifestation festive à caractère musical, et la diffusion de musique amplifiée sur l’espace public quelle qu’en soit l’originesont interdits.

La solution face à cette épidémie nous appartient à tous, soyons responsables.

> Arrêté du 29 septembre 2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,27 Mb