Hébergement des personnes vulnérables dans le Morbihan pendant le confinement

 
 

Les services de l’Etat s’organisent pour mettre à l’abri les plus démunis en mobilisant des places d’hébergement d’urgence supplémentaires. À ce jour ce sont plus de 450 places d’hébergement d’urgence qui sont installées pour répondre aux besoins du territoire. Au niveau national, l’Etat débloque une enveloppe d’urgence de 50 millions d’euros supplémentaires pour l’hébergement. La protection des sans-abri face au Covid-19 fait l’objet d’une attention constante de la part des pouvoirs publics, qui ont d’ores et déjà mis plusieurs mesures en œuvre dans le Morbihan.

Le renforcement des dispositifs d’hébergement

La mise à l'abri des personnes vulnérables est une priorité absolue et la continuité de l'hébergement des personnes actuellement prises en charge sera maintenue. À ce titre, les personnes hébergées dans des hôtels qui sont susceptibles de fermer en raison de la crise du Covid-19 se verront proposer systématiquement une solution alternative d'hébergement. À cet effet, des structures immédiatement mobilisables ont été identifiées par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS) pour répondre à ce besoin. C’est ainsi que pour palier à une fermeture d’un hôtel sur Lorient, un camping sur la commune de Pont-Scorff a été mobilisé sous 24h pour accueillir les familles concernées.

Les capacités d’hébergement ont été accrues pour permettre au SIAOservice intégré d'accueil et d'orientation de répondre favorablement aux demandes d’hébergement qui lui sont adressées quotidiennement. Les dispositifs d’hébergement d’urgence ont par ailleurs été adaptés pour un accueil 24h/24h, les orientations sur des places d’insertion accélérées.

  • À Vannes, 25 places supplémentaires gérées par l’AMISEP sont ouvertes depuis le début de la crise sanitaire.
  • À Lorient, l’État ouvrira un centre d’hébergement géré par l’association Sauvegarde 56 mardi 7 avril pour répondre au besoin de ce territoire. Ce centre d’une capacité de 25 places sera installé dans une aile d’une auberge de jeunesse réquisitionnée par l’État. Afin d’offrir un accueil sécurisé et adpaté aux besoins des personnes sans domicile, l’association gestionnaire assurera une présence continue 24h/24 avec deux travailleurs sociaux en journée et un veilleur la nuit.

Un site de « confinement » ouvert à Séné pour les SDF malades du Covid-19 mais ne relevant pas d’une hospitalisation

En lien étroit avec l’Agence Régionale de Santé, un centre est ouvert depuis le 30 mars sur la commune de Séné pour accueillir jusqu’à 20 personnes sans abri malades. Sa gestion a été confiée à l’association Sauvergarde 56.

L’ouverture de ce centre vise à permettre à ces personnes – qui vivent soit à la rue, soit dans des structures d’hébergement – de bénéficier d’une prise en charge en isolement jusqu’à guérison, tout en diminuant les risques de contamination d’autrui. Ces personnes sont logées en chambre individuelle et bénéficient d’un suivi de santé par du personnel soignant. D’autres centres de ce type sont en cours d’ouverture dans toutes les régions françaises.

Une stratégie globale de protection des sans-abri face au Covid 19

Une cellule de liaison qui associe la préfecture, l’ARS, les partenaires associatifs et les hôpitaux a été mise en place. Elle permet de suivre l’évolution de la situation des personnes les plus vulnérables, de coordonner la réponse de l’État, recenser au quotidien les besoins des associations et les accompagner dans la mise en places des mesures et gestes barrières dans leurs structures respectives. Les maraudes sociales et sanitaires se poursuivent grâce à l’engagement des structures associatives

Une mobilisation intense pour permettre un accès à l’aide alimentaire

Depuis le début de la crise sanitaire, l’État, en lien avec les partenaires concernés (collectivités locales, associations ..), se mobilise pour permettre que les personnes en situation de précarité qui en ont besoin continuent à avoir accès aux dispositifs d’aide alimentaire qui sont parfois mis en difficulté pour poursuivre leur activité en raison notamment du manque de bénévoles. Aujourd’hui, grâce à une mobilisation collective, les distributions d’aide alimentaires du département sont quasiment toutes en activités avec des modalités adaptées aux règles sanitaires et en privilégiant la distribution de colis alimentaires aux restaurations collectives.

Les services de l’État et leurs partenaires sont mobilisés pour freiner la propagation du virus sur le territoire.

Pour toute question non médicale, une plateforme téléphonique nationale est également accessible gratuitement au 0 800 130 000 24h sur 24, 7 jours sur 7

Il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage

  • Se laver les mains très régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Porter un masque quand on est malade
  • En cas de symptômes, contacter le 15

> 2020_04_06_communique de presse_hébergement des personnes vulnérables - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,24 Mb