Que faire en cas de découverte d'un engin suspect ou d'une munition ?

 
 
Que faire en cas de découverte d'un engin suspect ou d'une munition ?

Au cours des deux derniers conflits mondiaux qui se sont déroulés en France, des milliers de tonnes de bombes, d’obus, de mines, de grenades et d’engins divers ont été utilisés par les belligérants. Beaucoup de munitions n’ont pas fonctionné et restent dangereuses.

Depuis sa création en 1945, le service du déminage a ramassé et détruit plus de 30 millions de munitions. D’autres sont encore cachées.

Les travaux agricoles ou les terrassements, les phénomènes d’érosion du sol ou l’assèchement des rivières, ou encore les grandes marées et les tempêtes mettent à jour des munitions anciennes. Dissimulées dans des taillis, oubliées dans un grenier ou une cave, à la ville comme à la campagne, sur la plage partout vous pouvez en découvrir encore.

Rouillées, couvertes de terre, elles ont l’air inoffensives mais elles présentent encore un réel danger. Si vous en trouvez en vous promenant, lors d’un pique-nique, en rangeant la cave ou en bêchant dans le jardin, les précautions à prendre lors de la découverte de tels objets.

Dès la découverte d'une munition non explosée :

  •  Interdisez à quiconque d’y toucher. En cas d’accident, votre responsabilité pourrait être engagée.
  •  Marquez l’emplacement de l’engin par un repère quelconque afin de faciliter l’intervention des démineurs.
  •  Restez discret pour éviter d’attirer les curieux.
  •  Prévenez la mairie, la gendarmerie ou la police, ce sont eux qui avertiront les autorités compétentes selon une procédure particulière, et qui prendront les mesures qui s’imposent

Les consignes de prudence en une infographie