Paul Chenailler

 
 
Paul Chenailler

Capitaine de frégate de réserve, il entre dans le réseau « Action » en 1943.
A cette époque, il est sous-directeur du ravitaillement général. Si cette fonction lui permet d'avoir de nombreuses relations, il dispose en outre de moyens matériels intéressants (automobile, laissez-passer), qu'il utilise pour les besoins de la Résistance.
Il devient l'adjoint du chef d'escadron Guillaudot, alias « Yodi », dans le réseau « Action » (appartenant au mouvement « la France combattante »).
Après l'arrestation du chef d'escadron Guillaudot le 10 décembre 1943, il est désigné par le délégué militaire régional de la France Libre pour assumer la direction du réseau et prend le pseudonyme de « Morice » : son adjoint est le lieutenant André Guillo, alias « Chuais ».
Plus tard, il est chargé par le général Audibert de procéder à la fusion des différentes organisations militaires résistantes du Morbihan et d'en prendre le commandement.
Au moment du Débarquement, il est à la tête de 12 bataillons de FFI avec un effectif d'environ 12.000 hommes.
Cette grande unité a joué un rôle déterminant dans tous les combats de la libération de la Bretagne.