Emmanuel Jaffré

 
 
Emmanuel Jaffré

Né le 14 mai 1900 à Saint-Thuriau (56), il entre en Gendarmerie le 1er mai 1923.
Admis dans le corps des sous-officiers le 1er avril 1929, il est affecté à la 11ème Légion de gendarmerie de Bretagne et, plus précisément, à la brigade de Sarzeau le 1er septembre 1941.
Recruté par le chef d'escadron Guillaudot, il participe d'une manière directe à la réussite des actions entreprises par le réseau « Action ». Il renseigne et s'implique dans l'élaboration du rapport 2223, dit le « Panier de cerises ». Dans le cadre de l'ASM, il effectue régulièrement des transports d'armes au mépris du danger.
Arrêté le 31 mars 1944 à la brigade de Sarzeau au cours d'une rafle, il est incarcéré à la prison de Rennes. Torturé sauvagement par ses geôliers, il n'en demeure pas moins muet, sur les registres en face de son nom, est écrit à l'encre rouge : « tête dure ».
Libéré par les troupes américaines, il est transporté à la clinique Saint-Vincent. Il s'éteint à son domicile à la fin du mois d'août 1944, des suites de ses blessures.
Il est décoré de la médaille interalliée dite de la Victoire et de la Médaille de la Résistance.