Conditions de circulation sur les routes du Morbihan

Derrière chaque chantier, il y a quelqu’un qui travaille pour vous !

 
 

Derrière chaque chantier, il y a quelqu’un qui travaille. Respecter les règles, c’est respecter sa vie. Travailler aux abords des routes ou au coeur de la circulation n’est pas sans risque. Les accidents y sont nombreux. Dépassement de la vitesse autorisée, non respect des règles de sécurité... causent chaque année plusieurs accidents qui, dans certains cas, s’avèrent mortels.

En 2008, 13 personnes travaillant aux abords des chantiers routiers ont été blessées et 1 agent d’exploitation a perdu la vie.

Derrière chaque chantier, il y a quelqu’un qui travaille pour vous !

La mise en oeuvre d’un chantier, fixe ou mobile, crée immanquablement des perturbations : suppression de la bande d’arrêt d’urgence, réduction du nombre de voies entraînant des ralentissements, circulation déviée ou alternée...

Les dispositifs de signalisation mis en place permettent à la fois d’assurer la protection des usagers de la route et celle des personnels qui y travaillent.
Les règles de sécurité qui s’appliquent aux abords d’un chantiers doivent être respectées rigoureusement :

  •  Dès l’annonce du chantier, réduisez votre vitesse, et soyez attentif aux consignes de sécurités délivrées par les panneaux d’information et de signalisation.
  •  Pendant la traversée du chantier, respectez les limitations de vitesse spécifiques et les distances de sécurités.
     

2 conseils indispensables à retenir pour circuler en toute sécurité aux abords d’un chantier :

  •  soyez vigilant ! Aux abords d’un chantier, un manque d’attention peut très vite entraîner des conséquences graves... voire dramatiques.
    Rester vigilant est le seul moyen d’anticiper tout danger lié aux travaux et aux conséquences de l’imprudence d’un autre conducteur (perte de contrôle, collision avec un obstacle, etc...). Cela s’impose particulièrement en cas d’intempérie et la nuit, quand le danger est moins apparent et la vitesse moyenne plus élevée. 
  •  soyez attentif à la signalisation , tenez compte des indications et adaptez votre comportement à la situation, car c’est la meilleure façon de garantir votre sécurité et celle des hommes qui travaillent sur les chantiers.
     

Aux abords des chantiers, on estime que :

  •  4 conducteurs sur 10 dépassent la vitesse autorisée de plus de 20km/h
  •  2 conducteurs sur 10 ne respectent pas les distances de sécurité.
     

Avant de partir, tenez-vous informé des chantiers que vous allez rencontrer au long de votre voyage :

  •  en écoutant les radios locales, dont le réseau France Bleu et Hit west
  •  en vous connectant sur le site internet www.diro.fr  pour le réseau routier national dans l’ouest, ou sur www.m.diro.fr  depuis votre smartphone.

Les accidents avec les flèches lumineuses de rabattements (FLR)

Les flèches lumineuses de rabattement sont fréquemment employées pour neutraliser une voie de circulation pour les chantiers de courte durée.
 
Elles sont utilisées, par paire, lorsque les conditions de visibilité sont suffisantes (la réglementation fixant un seuil minimum de 300m à 110km/h).
L’espace entre les deux flèches est de 150m environ. Dans les cas d’urgence, une seule flèche peut être utilisée (flèche lumineuse d’urgence - FLU).
 
Malgré le respect des exigences de visibilité, on dénombre plusieurs accidents tous les ans impliquant ces types de matériels.
Ainsi en 2008, 4 flèches lumineuses ont été percutées. En 2009 ce nombre passaient à 8, pour atteindre 15 en 2010.
Si la gravité est le plus souvent limitée, dans quelques cas des personnes, usagers de la route comme agents de la DIR Ouest, ont pu être blessées.
Dans la plupart des cas, la cause de l’accident provient d’une inattention, d’une erreur d’appréciation de la situation voire d’une somnolence du conducteur.
 
En présence d’une FLR, il est conseillé de chercher à changer de voie dès que possible.