L'actualité de la sécurité routière dans le Morbihan

Médicaments et conduite, soyez vigilants ! - 28 septembre

 
 
Médicaments et conduite, soyez vigilants ! - 28 septembre

En France 3,4% des accidents mortels de la route sont liés à une prise de médicaments - Une campagne de communication est lancée avec les 250 pharmaciens du Morbihan pour sensibiliser le grand public aux effets des médicaments sur la conduite de véhicules

En France 3,4% des accidents mortels de la route sont directement liés à une prise de médicaments

Ce 28 septembre, Véronique Solère, directrice de Cabinet du préfet, a officiellement présenté aux médias l'opération de sensibilisation du grand public aux effets des médicaments sur la conduite de véhicules menée en ce moment par la sécurité routière et les 250 pharmacies du département.

Cette campagne de communication est une déclinaison d’une campagne nationale et s’inscrit dans le cadre des 55 mesures décidées par le Comité Interministériel à la Sécurité Routière (CISR) du 2 octobre 2015 qui a notamment conduit à la publication d’une nouvelle liste des médicaments présentant des risques pour la conduite automobile.

Ainsi depuis mars 2017, de nouvelles molécules ont fait leur apparition dans la liste des médicaments à risque et plusieurs molécules ont vu leur classement augmenter dont les benzodiazépines qui passent en catégorie 3 (la prise du médicament rend la conduite dangereuse).

Il faut savoir que près de  11,5 millions de Français consomment des benzodiazépines au moins une fois dans l’année lesquels sont responsables de 50% des accidents mortels de la route dans lesquels la prise de médicament est en cause.

Aujourd’hui, la connaissance des pictogrammes de sensibilisation des usagers aux risques de la prise de médicaments sur la conduite est insuffisante.

Le pharmacien n’est pas le seul responsable de l’information en matière de risques liés à la prise de médicaments dans le cadre de la conduite routière. Le médecin prescripteur doit également informer son patient des effets des médicaments prescrits et de leur compatibilité ou non avec la conduite d’un véhicule.

Enfin, le patient doit être vigilant et systématiquement consulter le pictogramme affiché sur l’emballage des médicaments qu’il doit prendre mais aussi la notice.

Les effets ayant des conséquences sur la conduite peuvent se trouver dans les rubriques :

  • Conducteurs et utilisateurs de machines
  • Mise en garde et précaution d’emploi
  • Effets indésirables

Rappel des bons réflexes

Consultez la notice avant la prise de médicament

Les effets ayant des conséquences sur la conduite peuvent se trouver dans les rubriques :

  • Conducteurs et utilisateurs de machines
  • Mise en garde et précaution d’emploi
  • Effets indésirables

Identifiez le pictogramme

Les boîtes des médicaments présentant un risque pour la conduite comportent un pictogramme spécifique. Ils sont classés en 3 catégories, selon le niveau de risque du médicament :

Niveau 1 : la prise du médicament ne remet généralement pas en cause la conduite de véhicules, mais nécessite que vous soyez informé(e) avant de prendre le volant et que vous restiez vigilant(e) quant à une manifestation éventuelle des effets signalés dans la notice.

Niveau 2 : Lla prise du médicament peut remettre en cause votre capacité à conduire. Il est nécessaire de demander l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

Niveau 3 : La prise du médicament rend la conduite dangereuse. Avant de recommencer à conduire, demandez l’avis de votre médecin. S’il s’agit d’un médicament sans prescription médicale, demandez l’avis de votre pharmacien.

Précisez à votre médecin traitant et à votre pharmacien votre mode de déplacement

Le médecin, ou le pharmacien, peut ainsi rechercher le médicament qui altère le moins possible vos capacités à conduire. De plus, indiquez tous les autres médicaments que vous prenez, afin qu’il puisse tenir compte d’éventuelles interactions.

Ne modifiez pas ou n'arrêtez pas votre traitement sans l'avis d'un professionnel de santé

Afin de limiter les risques pour la conduite, respectez les heures et conditions de prise de votre médicament. Ne modifiez pas les doses ou n’arrêtez pas votre traitement sans l’avis d’un professionnel de santé. Ne faites pas d’automédication, consultez un professionnel de santé avant toute prise de médicament.

Les médicaments disponibles sans ordonnance peuvent également présenter un risque pour la conduite. Consultez les pictogrammes affichés sur la boîte et lisez la notice.

Soyez attentif aux signes d'alerte

Ne prenez pas le volant ou arrêtez de conduire si vous ressentez de la fatigue ou des effets secondaires tels que des engourdissements, des tremblements, des nausées, des vertiges etc.

Ne multipliez pas les risques

En cas de fatigue, les effets indésirables des médicaments sur la conduite sont décuplés. La prise simultanée de médicaments avec de l’alcool et/ou des drogues, en particulier le cannabis, multiplie les risques d’accidents.

> 2018_09_dossier de presse medicament et conduite - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,02 Mb

Consultez également  > http://www.securite-routiere.gouv.fr/conseils-pour-une-route-plus-sure/conseils-pratiques/ma-conduite/medicaments-et-conduite