L’État en soutien aux entreprises face aux conséquences des perturbations des dernières semaines

 
 
L’État en soutien aux entreprises face aux conséquences des perturbations des dernières semaines

Face aux conséquences sévères des récentes perturbations pour les entreprises du département et à deux semaines de Noël, le préfet du Morbihan mobilise l’ensemble des services de l’État.

En raison des différentes manifestations organisées depuis le 17 novembre, beaucoup d’entreprises connaissent une baisse significative de leur chiffre d’affaires, une interruption d’activité ou doivent faire face à des réparations suite à des dégradations.

La Direccte Bretagne a mis en place une cellule pour renseigner et orienter les entreprises en difficultés vers les dispositifs les plus adaptés à chaque situation.

Vous voudrez bien préciser dans votre message :

  • Le nom de votre établissement et son adresse
  • La nature des difficultés rencontrées et leur importance (nombre de salariés impactés, évaluation de l’impact sur le chiffre d’affaires, demande d’activité partielle ...)

site : http://bretagne.direccte.gouv.fr/Entreprises-emploi-economie

1. Mesures d’activité partielle

La direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) Bretagne a mis en place une cellule pour renseigner et orienter les entreprises en difficultés vers les dispositifs les plus adaptés à chaque situation :

Unité départementale Direccte du Morbihan : Parc Pompidou 56000 Vannes Tél. standard : 02 97 26 26 26
du Lundi au Jeudi : de 8h30 à 11h45 et de 13h30 à 16h45  le Vendredi : de 8h30 à 11h45 et de 13h30 à 16h
http://bretagne.direccte.gouv.fr/morbihan

Site internet dédié à l’activité partielle : https://activitepartielle.emploi.gouv.fr/

Un simulateur permet aux entreprises d’estimer les montants d’indemnisation escomptés : http://www.simulateurap.emploi.gouv.fr/

2. Étalement des échéances fiscales et sociales

La direction départementale des finances publiques appréciera avec bienveillance, au cas par cas, la demande d'une entreprise défaillante de paiement démontrant que sa défaillance résulte directement d'un problème de trésorerie lié au mouvement des « gilets jaunes ».

Elles pourront remettre les pénalités contre un engagement de paiement dans un délai raisonnable.
Ces mesures de bienveillance s'appliquent aux échéances de la cotisation foncière des entreprises et de l'acompte d'impôt sur les sociétés du 17 décembre 2018.

En revanche, elles ne s'appliquent pas au paiement de la TVATaxe sur la valeur ajoutée.
Dans ce même cadre et sous les mêmes conditions, les entreprises qui bénéficient d'un plan de règlement en cours (délais bilatéraux classiques ou délais de la commission des chefs de services financiers) et qui en font la demande pourront aussi être dispensées du paiement des échéances dues au titre des mois de novembre et de décembre.

Le paiement de ces dernières sera reporté en fin de plan selon un échéancier équivalent au nombre d'échéances décalées.
Service des impôts des entreprises (SIE) interlocuteur habituel de l'entreprise.
De même, pour les démarches relatives au paiement des échéances sociales, les organismes de recouvrement (notamment l’URSSAF) pourront accorder un report pour le paiement des cotisations dues au titre du mois de novembre. Ces reports ne donneront lieu à aucune majoration ni pénalité de retard d’aucune sorte.
En cas de non-respect des délais de paiement qui auront été convenus, une adaptation de l’étalement sera proposée.

3. Ouverture complémentaire le dimanche

Le préfet du Morbihan a pris un arrêté permettant de faciliter les ouvertures supplémentaires le dimanche aux commerces de détail qui souhaitent compenser les pertes de chiffres d’affaires des semaines passées.

Consultez l'article

4. Besoins de financement de court terme

La Fédération bancaire française a écrit le 30 novembre dernier à ses adhérents ainsi qu’à ses comités territoriaux pour leur indiquer d’examiner avec la plus haute bienveillance et au cas par cas les situations des artisans, commerçants et entreprises concernées, afin de rechercher des solutions appropriées, s’agissant en particulier de besoins de financement court terme.

5. Octroi ou maintien de crédits bancaires

Afin de faciliter l’octroi ou le maintien de crédits bancaires, les entreprises pourront bénéficier d’une garantie plus importante de BPIFrance sur leurs crédits renforcement de la trésorerie, avec une quotité garantie qui pourra passer de 40 à 70%. Le préfinancement du CICE 2018 sera par ailleurs pérennisé jusqu'à sa transformation en baisse des charges, ce qui profitera fortement à la trésorerie des entreprises.

Le report d'échéances dans le remboursement de prêt pourra être accordé aux entreprises sur demande auprès de leur banque pour les prêts garantis par BPIFrance et auprès de leurs correspondants habituels au sein des directions régionales de Bpifrance pour les prêts accordés directement par BPIFrance.

BPIFrance Bretagne, Délégation de Lorient :
Adresse : 7, rue du Lieutenant de Vaisseau Bourély - Immeuble Le Kerguelen 3 - 56000 Lorient
Téléphone : 02 97 21 25 29

6. Accompagnement par l'URSSAF des entreprises impactées

Le réseau des URSSAFUnion de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales met en place un dispositif d'accompagnement des entreprises impactées par le mouvement des gilets jaunes.
L'accompagnement se traduit notamment par une relation personnalisée avec le cotisant et par des propositions de solution.

Les cotisants peuvent donc :

  • se connecter sur leur espace en ligne urssaf.fr ou secu-independant.fr
  • appeler le 3957 et sélectionner le choix 3 "Effectuer une demande de délai, de remise ou de remboursement"

Ces reports pourront aller jusqu'à 3 mois et ne donneront pas lieu à majoration ni pénalité de retard.

En tout état de cause, l'URSSAF Bretagne s'engage à examiner avec la plus grande bienveillance les demandes de délais de paiement et remises de majorations et pénalités de retard formulées par les employeurs et les travailleurs indépendants qui connaissent des difficultés de trésorerie liées à ce mouvement social.

7. Indemnisation par les assurances

Les professionnels sont invités à se rapprocher le plus rapidement possible de leur cabinet d’assurance pour déclarer l’ensemble des préjudices subis. Auparavant, il est important d’effectuer une déclaration auprès des services de police ou de gendarmerie, et de transmettre la copie du procès-verbal dressé à cette occasion à l’assureur.

En fonction de la couverture d’assurance, l’indemnisation sera tout ou partielle (voitures, commerces ou immeubles). S’il y a une perte d’exploitation, liée ou non à des dégâts matériels, la prise en charge dépendra des garanties souscrites et des conditions contractuelles desdites garanties.

Site internet de la fédération française de l’assurance :www.ffa-assurance.fr