La communication publique sans stéréotype de sexe : guide pratique

 
 
Communication publique sans stéréotype de sexe

Le 5 novembre 2016, le Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes (HCE) a rendu public son « Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe ».

 

Le 8 mars 2017, le préfet du Morbihan est le premier préfet de département à signer la convention d’engagement pour une communication publique sans stéréotype de sexe.

 

Le guide pour une communication publique sans stéréotype de sexe, de quoi s'agit-il ?

Fruit d'un travail avec des linguistes, des professionnel.le.s de la communication et des chercheur.e.s, ce Guide est pensé comme un outil pédagogique et concret pour que l'argent public investi dans la communication contribue à la lutte contre les stéréotypes, au lieu de les laisser perdurer, voire les entretenir.
 
En effet, si conformément aux engagements internationaux et européens de la France, l'égalité entre les femmes et les hommes est aujourd'hui promue à tous les niveaux, il n'en reste pas moins qu'en 2018, la communication publique est encore largement vectrice de stéréotypes de sexe :

  • dans le langage: en usant du masculin dit « neutre » et « universel » dans les textes adressés à la population mais aussi dans les noms de fonction, ce qui contribue à invisibiliser les femmes ;
  • dans les images: en enfermant dans  les femmes et les hommes dans des représentations stéréotypées : couleurs douces ou rose pour les femmes/sombres ou bleu pour les hommes, positions lascives ou maternantes des femmes/ambition et domination pour les hommes ;
  • à la tribune et au micro avec une présence déséquilibrée des femmes et des hommes.

Au travers d'exemples illustrés, ce Guide pratique s’appuie sur trois engagements et dix recommandations pour une communication libérée des stéréotypes de sexe :

  •  Reconnaître l’importance de prévenir et faire reculer les stéréotypes de sexe dans la communication publique, en interne comme en externe.
  •  S'engager à ce que l’institution publique et les services adoptent les 10 recommandations du guide pratique et qu'il soit diffusé à ses agent.e.s, en particulier à celles et ceux en charge de la communication, et qu'il soit mis à disposition sur le site internet des services de l’État.
  •  Transmettre ce guide pratique aux prestataires extérieur.e.s conduit.e.s à communiquer ou élaborer des communications pour le compte de l’institution qu'il représente.

 

Les dix recommandations du HCE sont les suivantes :

10 recom HCE

 

 Suivre sur twitter     #Com5050

Pour en savoir plus : Site internet du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes

Le HCEfh a été créé par décret du Président de la République en janvier 2013. Cette instance consultative indépendante placée auprès du Premier ministre est composée de 73 membres : représentant.e.s d'association, personnalités qualifiées, élu.e.s, représentant.e.s de l'Etat, Hauts fonctionnaires. Le HCEfh a pour mission la concertation, l'évaluation des politiques publiques, l'animation du débat public et la formulation de propositions en matière d'égalité entre les femmes et les hommes.

 

Circulaire du Premier Ministre concernant l’écriture inclusive

Une des dix recommandations pour une communication publique sans stéréotype de sexe concerne l’utilisation de l’écriture inclusive.

Elle consiste à faire apparaître la forme féminine des mots afin de rendre visible le féminin dans la langue française. L’enjeu est d’amener les femmes et les hommes à prendre conscience des stéréotypes de sexe qui se retransmettent dans notre langage par l’utilisation prioritaire du masculin. C’est aussi un moyen de lutter contre le sexisme.

Le Premier Ministre a publié le 21 novembre 2017 une circulaire pour préciser l’utilisation de l’écriture inclusive en demandant l’application des règles suivantes :

Il est toujours possible :

  • d'accorder l’intitulé de la fonction d’une personne à son genre (le directeur ou la directrice, l’auteur ou l’auteure, le ou la ministre, le ou la maire…)
  • d'éviter de marquer une préférence de genre dans les actes de recrutements par exemple (utiliser « le candidat ou la candidate »)

Il est demandé afin de respecter la règle juridique :

  • d' utiliser le masculin comme forme neutre dans les textes réglementaires
  • de ne pas faire usage de l’écriture dite inclusive dans les textes destinés à être publiés au Journal officiel de la République française.

 

 

Pour vous aider à appliquer une communication non sexiste

Le site de l’Analyse et traitement informatique de la langue française met à disposition un outil de recherche gratuit  pour trouver les équivalents féminins à des termes (métiers, fonctions, noms…).

Le Réseau des femmes de communication et entreprise a mis en place la campagne « No more clichés »  autour de la communication non sexiste. Des outils ont été créés et sont à disposition pour aider les entreprises, institutions, associations… à éviter les stéréotypes de genre dans leur communication (les arguments d’une communication non sexiste, les bonnes pratiques, la communication égalitaire, tester sa propre communication …).

La Direction régionale des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes de Normandie a aussi mis en place des guides de bonnes pratiques en matière de communication sans stéréotypes femmes-hommes (communication visuelle, écrite…) que vous pouvez télécharger ci-dessous.