Points de situation sur le Coronavirus dans le Morbihan et en Bretagne

point de situation sur le Coronavirus en Bretagne au 5 juin

 
 
Point de situation sur le Coronavirus en Bretagne au 5 juin

Le suivi des cas confirmés est élaboré à partir des données de Santé Publique France, qui comptabilisent les résultats des analyses (test PCR) effectuées par les laboratoires publics et privés. Les résultats obtenus durant le week-end sont intégrés au communiqué du lundi. Concernant les EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes, les données sont actualisées par Santé publique France deux fois par semaine. Elles sont intégrées dans les communiqués du mardi et du vendredi. 

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement : 

  • 12 en service de réanimation (-2 en 24h)
  • 160 autres modes d’hospitalisation (-4 en 24h)
  • 1147 retours à domicile (+9 en 24h)

Dans le cadre des prises en charge hospitalière, 255 décès (patients âgés de 48 à 100 ans) sont à déplorer (+1 en 24h).

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 2894 (+4 en 24h) ainsi répartis :

  • 730 (+2 en 24h) personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 699 (- en 24h) personnes résidant dans le Morbihan
  • 644 (+1 en 24h) personnes résidant dans les Côtes d’Armor
  • 621 (+1 en 24h) personnes résidant dans le Finistère

auxquels s’ajoutent :

  • 133 (- en 24h) personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 67 personnes (- en 24h) dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Point de situation EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes : 

Le risque sanitaire est toujours présent : restons vigilants !

Grâce à la mobilisation de tous, le virus recule. Néanmoins, le déconfinement progressif ne doit pas nous inciter à relâcher notre vigilance. Il nous faut impérativement poursuivre la bonne application des gestes barrières et de distanciation physique et les intégrer dans notre vie quotidienne. Seule une vigilance collective permettra d’assurer le bon déroulement de cette nouvelle phase