Actualités

Les mesures en faveur de la croissance, de la compétitivité et de l'emploi

 
Les mesures en faveur de la croissance, de la compétitivité et de l'emploi

Plusieurs mesures ont récemment été mises en place par le Gouvernement pour favoriser la croissance, la compétitivité et l'emploi en France parmi lesquelles le pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi, les emplois d'avenir et le contrat de génération.

Découvrez dans cet espace ces mesures et les sites internet dédiés.

Le Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi

Articulé autour de 8 leviers de compétitivité et 35 mesures concrètes, le Pacte national est l'instrument privilégié pour restaurer la compétitivité, redresser l'industrie, la croissance et l'emploi.
 A travers sa mesure phare, l’Etat veut redonner aux entreprises les moyens de leur compétitivité grâce au Crédit d’impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) qui doit leur permettre d’embaucher, d’investir et de gagner des parts de marché.

Consultez l'article dédié au pacte de croissance

Les emplois d'avenir

Les emplois d’avenir ont pour objectif d’ouvrir les portes du marché du travail à ces jeunes en difficultés. Ils reposent sur l’ambition forte de miser sur le potentiel des jeunes, même s’ils n’ont pu le valoriser en acquérant un diplôme.

Bien plus que de simples contrats, le dispositif des emplois d’avenir est une véritable mobilisation générale en faveur de l’emploi des jeunes.

Consultez l'article dédié aux emplois d'avenir

Le contrat de génération

Concrétisant l'engagement 33 du président de la République, ce dispositif permet aux entreprises de moins de 300 salariés de bénéficier d’une aide financière de l’Etat de 4 000 euros par an, pendant trois ans, dès lors qu’elles embauchent en CDI un salarié de moins de 26 ans tout en conservant un salarié de 57 ans ou plus.

Au-delà du seuil de 50 salariés, l'aide est conditionnée à un accord ou un plan sur la situation des jeunes et des seniors dans l’entreprise. Les grandes entreprises (plus de 300 salariés) n'ont pas droit à cette aide mais doivent négocier avant le 30 septembre 2013 un accord fixant des engagements en faveur des jeunes, des seniors et de la transmission des compétences entre les générations. Faute de quoi, elles s'exposeront à des sanctions pécuniaires.

Consultez l'article dédié au contrat de génération